C. J  BONNET

(1786 –1867)

      Né à Jujurieux,  fils de Jean-Baptiste Bonnet et de Claudine-Josephte Ferrière, décédé à Lyon en 1867, il fut l'un des plus importants fabricants de soieries lyonnais du siècle dernier, connu par ses étoffes unies noires popularisées par les Grands magasins et par le commerce anglais international. Ayant appris à Lyon le travail de la soierie et fondé sa maison à Lyon en 1810 qu’ il concrétise à partir de 1834 en achetant "la Maison Bourgeoise"  et en édifiant en 1835 sa propre manufacture dans son pays d'origine. Peu avant la fin du second empire l’usine emploi 1200 personnes dont 550 ouvrières internes sous la direction et l’encadrement des soeurs de la congrégation de Saint Joseph. Son entreprise, qui ajoutait à la manufacture de nombreux ateliers à domicile [500 tisseurs et dévideurs], dans le village et dans le canton de Poncin, ainsi qu’à Neuville-sur-Ain, transforme complètement la vie et la physionomie de Jujurieux et de ses environs. Qualifié de "couvent industriel", la Fabrique en 1880 passe aux métiers mécaniques. Des produits nouveaux comme le façonné apparaissent . L’internat ira jusqu'à 700 éléments féminins à son apogée . L’entreprise prend de l’extension et les bâtiments subissent des modifications provoquées par un incendie en 1888 et par de nouvelles orientations de fabrication comme le tissage uni vers 1900 . L’internat disparaît en 1930 et le bâtiment qui l’abritait est démoli . Il en sera de même de celui du ménage réduit à son rez-de-chaussée Pendant de nombreusesannées, la vie de la commune et des environs sera réglée par le son de la sirène. En 1964  la réduction des effectifs est conséquente  ; et  l'entreprise se lance dans le velours façonné . Les établissements " Les Petits Fils de C.J BONNET " se transforment en holding . Après plusieurs crises elle passe en 1990 sous la direction de Gilles de la Brière  et 1996 la SETB n'occupe plus que 58 personnes . A la suite de la dernière crise économique en Orient son existence est presque remise en question malgré la création d'un musée et une intégration dans l'environnement touristique. Un dernier sursaut puis la fin survient avec le dépôt de bilan avec 2001

     De par son histoire et sa structure cette entreprise reste  cependant un élément essentiel du patrimoine industriel .

 

Buste  ; de C.J. Bonnet sculpté  par Guillaume Bonnet, présenté au Salon de Lyon en 1868.

BIBLIOGRAPHIE:

Henri PANSU né à Jujurieux (Ain) et résidant à Lyon, a été professeur d'histoire géographie et éducation civique,menant de front enseignement et recherche,tout en participant à la vie associative

  Claude Joseph BONNET, Henri PANSU,  CE IMPRIMERIES - LYON - 1996 

  Claude Joseph BONNET, Henri PANSU,  Soierie et société à Lyon et en Bugey au XIX° siècle - Vol I- Les assises de la renommée du Bugey à Lyon - Imprimerie TIXIER et Fils - LYON - 2003 

  Claude Joseph BONNET, Henri PANSU,  Soierie et société à Lyon et en Bugey au XIX° siècle - Vol II - Au temps des pieux notables - De Lyon en Bugey - Imprimerie TIXIER - LYON - 2012

                                                                                                        Retour à :  HISTOIRE LOCALE