LA COURBATIERE

La Courbatière peut désigner la propriété de Courbat + suffixe –ière (1655)

Mais autres attestations ailleurs de corbatery (1285) cortis + batery, lieu où il y a des métiers à tisser.

Le hameau de La Courbatière jadis isolé du bourg est à la jonction de la départementale 12 et de la voie permettant l'accès à Jujurieux côté sud est. C'est d'ailleurs à cette intersection que l'on trouve la Croix des Matafams constituée d'un fût et croisillons cylindriques en pierre, socle en pierre avec plusieurs inscriptions : face Sud "Croix des Matafans érigée en mémoire de la victoire remportée en 1536 par les habitants du pays sur les Bernois qui ravageaient la contrée", coté Est "espoir des Chrétiens 1860".

Il se présente sous l'aspect d'un village rue pour sa partie principale. La tradition orale veut que l'origine du nom de ce quartier soit en rapport avec le  bât des chevaux. Après avoir fait une halte dans une cour, chevaux et mulets étaient bâtés avant de poursuivre leur route, chaque maison avait cave et pressoir. Du très beau lavoir démoli dans les années 70, ne subsiste qu'un petit bassin monolithe avec un seul bac servi par une borne en pierre d'où arrive l'eau de Perrucle.

      

L'autre partie est constituée par les Cités, construites pour la Maison Bonnet par l’architecte lyonnais Rostagnat, selon des plans signés par celui-ci en 1926 et qui sont conservés dans le Fonds d’architecture des Archives municipales de Lyon. Formant un enclos, elles comportent huit maisons auquel on accédait par un grand portail commun. L’ensemble, quoique passablement altéré, existe encore et maintenant se trouvent prolongées par un lotissement. Cet endroit à abrité pendant longtemps des vignerons et cultivateurs qui exploitaient le coteau de Vaux situé au dessus mais aussi des artisans, chaque maison avait cave et pressoir.

D

A la Courbatière on peut accéder au vignoble du Plan. Le pont de Sécheron a remplacé "la planche" à l'initiative des habitants du hameau. Elle permettait aux habitants de Jujurieux d'atteindre le moulin de Sécheron (Saint-Jean-le-Vieux) installé sur la rive gauche, certainement le plus ancien sur la rivière, et de grand importance pour Jujurieux. Le projet est présenté au conseil en Août 1846. Le conseil vote la somme à fournir (moitié avec Saint-Jean) le 03 Novembre 1846. Il est réalisé certainement en 1847.

Vers 1910    

Plaque de rue Route de Corlier et du Maquis 43 - 44 - Sur une proposition de Mr.Girod, ancien instituteur, une plaque de rue est présente à Jujurieux, route de Corlier (village lié à la résistance par le groupe Brucher) rappelant l’action des maquis de l’Ain.

Eléments remarquables et particuliers

Rue de Bir Hakeim : ce chemin qui autrefois liait La Courbatière au bourg est maintenant intégré dans ce quartier.

 Une Plaque commémorative en mémoire du sous-lieutenant d’artillerie Maurice Cohard.

   

  Au N° 18 - Dans un clôt jadis planté de vignes, La Jayette ou Jaillette, belle maison de pierre,disposée en U.    

 Au N° 30 - Maison vigneronne XIXe.    

 Au N° 45 - Belle maison de pierre avec un balcon ouvragé, la balustrade métallique est travaillée finement, elle devait appartenir à un projet d'extension, on voit une marque à la mine de plomb : 120. Lits de pierres très réguliers. Façade plein sud.     

 Au N° 47 - Voûte de cave chanfreinée.     

 En face du N° 23 maison en pierres dorées, maçonnerie de petit appareil sans homogénéité, une toiture à un pan, la pierre d'évier est saillante. Au 1er étage sur l'encadrement de la porte de la cave en pierre l'inscription 1674. Les autres ouvertures ont un encadrement en bois.

Chemin de Vaux :

 Au N° 4 ancien garage avec balcon, une entrée de grange en anse de panier avec un escalier latéral.

Route du maquis :

 Succession de façades XIXe aux belles portes de granges taillées, lit régulier de pierres, élevées ou surélevées pour les besoins jadis du tissage à domicile.

  Au N° 22 et N° 26 en face sur la route du maquis Maison du XIXe, belles façades de lit de pierres régulier et balcon en encorbellement.   

  À gauche une maison vigneronne au pressoir de pierre taillée avec vis presque complet, maison XVIIIe avec encorbellement début XIXe .     

  Au N° 20,  succession de petites courettes et de maisons vigneronnes fin XIXe lit très régulier de pierres avec beau chainage

  Fontaine de la Courbatière. Ce petit bassin monolithe, avec un seul bac, servi par une borne en pierre, était adossé auparavant à un important lavoir. L'eau  vient d’En Perrucle.

La grotte ou " cambourne " de Pérucle