SOUS CHALY

Le numéro 32 de Rail et Industrie vient de paraître avec un article important sur les Usines de la vallée du Riez



   Il ne s'agit pas à proprement parler d'un hameau bien qu'il fut rattaché parfois à Cossieux mais d'un lieu dit au bord de la départementale 12 et qui à l'origine était certainement constitué de deux où trois maisons et à l'intersection de deux vallées encaissées : celle du Riez et celle du ruisseau de Marlieux. Cependant cette situation bénéfique du point de vue hydraulique a permis de développer, dès la Révolution française l'industrie de la papeterie jusqu'au milieu du XIX°siècle puis celle du bois avec une scierie dont on peut encore voir les vestiges.

La scierie en ruine  vers 1970

L'entreprise Olivier , fabrique de ciment et de chaux qui vint s'implanter à Cossieux à la fin du XIX° siècle , décida de faire creuser des galeries dans la montagne sur la rive droite du ruisseaux de Marlieux à l'intersection de la route avec Saint Jérôme pour en extraire la roche pour son usine. Passé 1900 , reprenant les installations de la société Olivier, une autre société "Les Ciments Lyonnais" donna une nouvelle extension en créant à l'endroit appelé les Barattes d'important bâtiments avec fours à chaux, broyeurs et silos stockeurs. Ce développement industriel permis à de nombreux ouvriers italiens immigrés d'obtenir un travail et de vivre dans la région comme manoeuvres, employés, carriers, voituriers, etc...(beaucoup ont fait souche sur la commune)

                        

                                               L'usine des Ciments Lyonnais                                                                                                        La carrière de Cornelle

                                   ( au premier plan la cantine des ouvriers )                                                                                                   

   L'extension de la ligne du tramway a des fins industrielles et en particulier pour l'apport du charbon depuis le pont du Riez jusqu'à l'usine fut un évènement important. Il fallut exploiter un nouveau gisement à Cornelle et pour cela amener la pierre à l'usine des Barattes. Ceci fut fait par une ligne à écartement de 60 cm, longeant la route et de nombreux wagonnets tirés par un locotracteur électrique à accumulateurs.

   La seconde guerre mondiale porta un coup fatal aux Ciments Lyonnais et les installations furent abandonnées à d'autres utilisateurs, stockage de grains entre autre. Puis tombèrent dans un délabrement avant que certaines parties soient réaménagées en stockage de chaux.

   Un souvenir inoubliable de cette époque reste fixé sur la pellicule du film (restauré depuis), tourné en muet par Charles Vanel en 1929 : "Dans la Nuit".

A proximité et après quelques virages sur la route menant à Cornelle on peut voir au bord de la route du côté droit, la cascade des Barattes .