SPORT ET MUSIQUE

 

VIE ASSOCIATIVE SPORTIVE ET MUSICALE

 SPORT

Grâce aux initiatives communales ou privées, Jujurieux, à toujours été, depuis des temps ancien, un village sportif. Ce qui a permis à la jeunesse locale de cultiver un esprit sportif et collectif.

 L'Espérance du Bugey, née en 1900, permettait de pratiquer la gymnastique. En partenariat avec l'armée elle assurait le tir et une préparation militaire. Georges Cabrolier, chef de musique, composa l’hymne du club.

 Les Jeunes Amis : Les Etablissements C.J.Bonnet regroupaient sous leur égide la gymnastique et la musique. Cette association était dotée d'une salle et d'un terrain pour le sport. Ses adhérents bénéficiaient également de salles de jeux, salle pour les festivités musicales et théâtrales.

 En 1919, un club de Football Association vit  le jour, (à l'époque le Rugby était ainsi appelé). Tout d'abord sous la tutelle de l'Espérance du Bugey. La « querelle des anciens et des modernes » provoqua en 1922 une scission. La balle ovale prit alors son indépendance sous le fanion du C.A.J. (Club Atlhlétique de Jujurieux). En 1924, les militaires tentèrent de ressouder les deux associations.

Equipe de rugby Espérance du Bugey -1919

 Dans le même temps, parité oblige, les jeunes filles, amies ou parentes des rugbymen, prenaient aussi leur envol sous la bannière des Ondines du Chambafort et s'adonnaient au Basket Ball. Pour survivre sans subvention ces deux associations donnaient en commun des représentations théâtrales. Là encore un hymne pour chacune fut composé par, G.Cabrolier.

Après la seconde guerre mondiale, Jujurieux vit refleurir bon nombre d'Associations sportives et notamment :

l'Union Sportive de Jujurieux section football toujours présente. Par deux fois dans son histoire, le club accéda au niveau de la Ligue du Lyonnais – Rhône Alpes.

  Femina Sport, qui relança le Basket Ball et favorisa  la création d’une nouvelle équipe masculine.

  La Sportive Boule, réservée au jeu à la lyonnaise, et qui fêtera en 2010 sous cette appellation son cinquantième anniversaire. Elle prolonge les activités de la société précédente créée en 1939, née de la société dite des Sans Soucis des années 1925, toujours dans le même but, dans les mêmes lieux, et la même convivialité.

  Plus récemment les rangs sportifs se sont étoffés du Tennis Club du Riez, du Judo-Club et de l'Association Jujurieux Lutte.

MUSIQUE

Le 10 octobre 1861 un membre du Conseil Municipal fait observer que la société Musicale qui vient de se former à Jujurieux  et qui réalise des progrès rapides, est composée de jeunes gens pour la  plupart peu fortunés. Que les dépenses pour les instruments et autres  leur sont  trop lourdes. Mr le Maire  reconnaît la justesse de cette observation  mais il ne peut  lui venir en aide sur les fonds communaux, il prie Mr le Préfet de lui allouer une aide.

 1879, la fanfare des Jeunes Amis voit le jour sous l’égide  des Ets  C.J.BONNET, très vite cette formation est complétée d’une chorale. Elle se transforme par la suite en une clique importante assurant les défilés officiels, participant  aux concours régionaux  de sa spécialité ainsi que lors de concours gymniques. Elle disparut  dans les années 1960.

  • 19 avril 1885 : une lettre du chef de corps de musique, adjoint  à la cie de sapeurs pompiers, fait savoir au maire  que ce corps de musique s’est dissout de lui-même. Le capitaine considérant que cette adjonction  n’a  pas donné les résultats attendus. Ce corps a liquidé le matériel lui appartenant, sachant que, ni la Compagnie, ni la Commune, ne sont disposées à faire les dépenses nécessaires à la constitution d’un nouveau corps de musique.

Préau de la Flodière - Les Jeunes Amis de Jujurieux

 Dans les années 1920 deux fanfares travaillent la musique dans des registres un peu différents, l’Echo du Bugey et les Jeunes Amis.

  • L'Union Musicale créée en 1938 continue dans cette riche cohabitation jusqu’au jour où elle reste la seule formation musicale. Elle traverse alors une longue période faste, obtenant de nombreux prix dans les concours régionaux, donnant des concerts remarquables, participant généreusement aux festivités locales. Le point d’orgue demeure l’organisation a tour de rôles, avec ses voisines, du festival  de musique des Bords de l’Ain, manifestation populaire renommée et toujours d’actualité.

  • Le festival qui avait déjà été envisagé en 1898, ne verra le jour que le 7 mai 1899. Certainement le plus  important reste celui de 1929. La circulaire invitant la population à recevoir les fanfares et invités est ainsi formulée : « Les fanfares qui vous sont chères à tant de titres, l'Echo du Bugey et les Jeunes  Amis dont le cinquantième anniversaire de la fondation tombe en 1929 ont obtenu de la Fédération des Bords de l'Ain que le festival 1929 ait lieu à Jujurieux »

  • En 2008 l’Union Musicale a fêté le soixante-dixième anniversaire de sa création. Le nouvel  Ensemble Harmonique récolte depuis plusieurs années les fruits d’un partenariat intéressant avec l’Espérance Neuvilloise. Il participe toujours aux manifestations officielles, organise de nombreux concerts, participant activement à la vie associative. L’apprentissage de la musique est assuré grâce à l’école des Trois Rivières. La continuité apparaît comme assurée grâce à cette initiative pédagogique et ces ententes salvatrices.